À la mémoire

 

Le temps s’est arrêté,
Les pendules ont sonné
Leur dernier glas.

Les larmes roules,
Les regrets se débattent
Dans nos têtes.

Enveloppée de douceur et de paix,
Tu t’envoles vers des contrées éternelles,
Où que cela soit,
Ils t’y attendent à bras ouverts.

Mais pour nous qui t’avions déjà
Un peu perdue avant l’heure 
Et même si nous savons ta souffrance évaporée
Ton absence se fait bien plus douloureuse
Aujourd’hui qu’elle est définitive et sans appel

Et dans nos coeurs tu resteras
Immortelle dans nos mémoires
Egoistement nous t’y gardons
Pour toujours.

À la mémoire, “Petite Mamie” © 16-03-2016 Claire Perez Ekman 

Leave a Reply

Your email address will not be published.